Urbanisme : Clichy paralysé

Publié le par E&R-Ile de France

938392 d544971a-6917-11df-97b7-00151780182cCoup de théâtre au conseil municipal de Clichy mardi soir. Les élus ont voté contre le plan local d’urbanisme présenté par le maire, bloquant les projets de construction.

Certains n’ont pas hésité à qualifier ce vote de « tragédie ». Après deux longues heures de suspense et dans une ambiance orageuse, le plan local d’urbanisme (PLU), qui devait dessiner l’avenir de la ville pour les vingt prochaines années, a été rejeté mardi soir lors du conseil municipal. Malgré le soutien affiché du groupe DVD, 21 élus ont voté contre, 19 pour et 3 se sont abstenus.

 

Un désaveu pour Gilles Catoire, le maire , lâché par une partie de sa majorité.

 

 

Après avoir retiré à la dernière minute ce point de l’ordre du jour du conseil municipal en février, l’élu croyait cette fois tenir ses troupes. Il avait d’ailleurs obtenu des engagements des élus socialistes trois jours plus tôt. Mais, lorsqu’une partie de sa majorité a approuvé le vote à bulletin secret, réclamé par , le maire a compris que les garanties d’hier risquaient de ne plus tenir. « Le PLU serait passé s’il avait été voté à main levée », reconnaît l’élu vert, Alain Fournier.

 

C’est le projet d’implantation de tours (5 au total aux 3 entrées de villes, dont 3 d’une soixantaine de mètres, 1 d’une centaine de mètres et 1 autre de 80 m) qui a cristallisé le rejet. Les Verts, les communistes et le MoDem s’opposent à leur construction depuis le début des discussions sur le PLU, dénonçant « un bétonnage de la ville au détriment des Clichois ». Ces détracteurs « historiques » ont été rejoints par de nouveaux élus de la majorité municipale, dont quasiment la moitié du groupe socialiste. Et les voix de la droite n’ont pas permis de faire pencher la balance.

 

« Quatre-vingts pour cent des 5200 personnes qui ont répondu se sont opposés à la construction de tours dans le questionnaire diffusé par la ville, rappelle Patricia Bahmed, adjointe PS chargée du développement économique et du commerce, qui se dit elle-même hostile à ces projets. Gilles Catoire, Jean-Pierre Auffret (le premier adjoint) et Catherine Alfarroba ont refusé d’entendre les habitants. Les principes de la démocratie participative ont été bafoués. Le maire a été sanctionné. Mais il ne faut pas en faire une affaire personnelle. » « Comment ose-t-on ignorer l’avis des citoyens, renchérit Alain Fournier, élu vert, et passer sous silence une étude dans laquelle les cabinets d’investissement se déclarent sceptiques, voire hostiles, à la construction de tours de bureaux à Clichy. »

 

« Ce vote est purement idéologique, rétorque Catherine Alfarroba. C’est une tentative de révolution de palais. La preuve : le projet de PLU a été voté à la majorité absolue en 2008. Ces élus qui n’ont pas eu le courage de voter à main levée ont une lourde responsabilité. C’est une tragédie pour l’urbanisme de la ville. » « Ces élus devront s’expliquer devant les habitants, affirme de son côté Gilles Catoire. Ils ont bloqué des projets très attendus par ces derniers et qui ne verront pas le jour avant la fin de ce mandat. Et privé la ville de recettes pour financer des équipements publics. Clichy ne veut pas être un village gaulois avec ses huttes en paille quand les villes voisines s’offrent des palais romains. » Le chef de file du groupe UMP DVD, Rémi Muzeau, le rejoint sur ce terrain. « Les élus sont irresponsables, critique-t-il. Clichy va rester à la traîne. Quel gâchis. »

 

Source : leparisien.fr

Publié dans Social

Commenter cet article