Ukraine: Loi martiale au nom de l'OMS

Publié le par E&R-Ile de France



L'Ukraine est le premier pays à passer sous contrôle de l'OMS et de l'ONU aux termes des accords du International Health Regulations de 2005, et la réalité est que Yuschenko et son Premier Ministre, Julia Timoschenko, ont juste suivi les ordres de l'OMS et de l'ONU, quand ils ont suspendu les droits civiques et la démocratie, sous prétexte de combattre la pandémie.   
  







 Toute liberté en Ukraine est sur le point d'être suspendue.  
 
 Les élections présidentielles en Janvier sont suspendues.  
 
 Les manifestations ont été interdites.  
 
 Les adversaires politiques ont eu interdiction de se déplacer au sein des secteurs mis sous quarantaine.  
 
 Les frontières ont déjà été en partie fermées.  
 
 Les opposants à la campagne de vaccination de masse font face à des poursuites pénales.  
 
 Des zones énormes du territoire ont été mises sous quarantaine.  
 
 Les plans sont en cours pour la vaccination obligatoire avec un vaccin de grippe porcine toxique et non testé. Le gouvernement Américain prévoit d'envoyer presque 1 million de vaccins en Ukraine. Une substance classifiée comme arme biologique en Ukraine avant Décembre dernier.....  
 
 Les femmes enceintes et les enfants sont les premiers à recevoir le vaccin.
Yuschenko, avec des mensonges et une logique tordue, digne du Nazi Josef Goebbels, a déclaré que le vaccin doit leur être administré pour « protéger leur santé ».  
 
 Les tentes appartenant à Eurolab ont été installés à Kiev pour servir de centre de vaccination contre la grippe.  
 
 http://ukrainiantranslator.blogspot.com/
 
 Eurolab était déjà lié au scandale du géant Allemand Siemens, encore un autre partenariat privée avec le gouvernement.  
 
 http://clinic.eurolab.ua/en/eurolab/  
 
 Yuschenko a justifié la mise en application de la loi martiale au nom de l'OMS, en raison de l’apparition soudaine de la peste pneumonique en Ukraine occidentale, qui semble avoir été artificiellement fabriquée.  
 
 Il y a eu des rapports signalant des avions pulvérisant une substance au dessus des villes avant l'apparition du virus inconnu. L'OMS a fait partie d'un exercice de bio-terrorisme juste un mois avant que le fléau réel ne soit apparu. Baxter a une usine en Ukraine.  
 
 L'OMS et le syndicat international de corporations du crime (les banquiers) qui les financent, ont pu avoir décidé qu'ils ne pourraient pas continuer leur plan pour déclencher une pandémie en Europe et aux Etats-Unis, car la prise de conscience du public sur les dangers du vaccin est devenue trop grande, entre autre à cause des 72 kilos de matériel vaccinique envoyé par l’OMS et Baxter, s’avérant contaminé par le virus vivant de grippe aviaire en Février dernier.
 
 Très peu de gens ont pris le vaccin de grippe porcine à travers l'Europe.
En Suède, les chiffres pourraient ne pas dépasser les quelques milliers, car le gouvernement comptabilise seulement le nombre de vaccins distribuées (1,4
millions) et non pas le nombre de personnes ayant été réellement vaccinées.

 
 L'Ukraine pourrait donc avoir été choisi comme le meilleur endroit pour tester leur modèle et mener leur plan pour générer un fléau, la panique, la confusion, déclarer que le virus a muté, insérer le virus dans les vaccins, et mener une guerre biologique contre la population civile sans défense, utilisant éventuellement l’armée Ukrainienne pour imposer un programme de vaccination obligatoire.  
 
 Attendez-vous à ce que l'OMS, qui est en train d’analyser le mystérieux virus Ukrainien, annonce que le virus de la grippe porcine a muté en virus de la grippe aviaire, pour répandre la panique. Ce sera un moyen pour l'OMS d’insérer le virus vivant de  la grippe aviaire dans les vaccins, et ainsi de propager encore plus la pandémie.  
 
 Après tout, l'OMS s'était préparée depuis des années pour une pandémie de grippe aviaire. La grippe aviaire est un virus artificiel fabriqué en laboratoire, à partir du virus pandémique de la grippe Espagnole, par des scientifiques Américains dans un laboratoire de mise au point d’armes biologiques.  
 
 Les médias conventionnels Autrichiens - contrôlés par le même syndicat de corporations du crime qui tirent les ficelles à l'OMS - préparent les gens à se faire à l'idée que la pandémie pourrait bientôt se répandre. Cinq vols arrivent quotidiennement de Kiev et aucune précaution n’est prise pour examiner les personnes infectées à leur arrivée, faisait remarquer un journal Autrichien.  
 
 Combien de temps avant que les journaux Autrichiens déclarent que la peste ou la grippe aviaire a atteint l'Autriche ? Combien de temps avant de voir une tentative du gouvernement de mettre en place brutalement la loi martiale précédant les vaccinations obligatoires et les quarantaines ?  
 
 Le nombre de policiers et de forces de sécurité privée, patrouillant dans les rues Autrichiennes a dû considérablement augmenter récemment. Il y a même des agents de sécurité privés en uniforme patrouillant maintenant dans les bibliothèques de l'Université de Vienne, du jamais vu. Des effectifs supplémentaires de police ont été placés dans les aéroports et dans les passages de frontières. La structure du commandement de l'armée a été centralisée.
 
 Des unités spéciales de l'armée basées à Korneuburg, le même lieu où Baxter a des usines, se sont exercées  à faire face à la pandémie et à mettre les patients en quarantaine dans les hôpitaux.  
 
 Le gouvernement Autrichien fait face à des protestations des étudiants et à un effondrement économique orchestré par le syndicat de corporations du crime qui finance BigPharma et l’OMS. Le gouvernement a noyé les Autrichiens sous d’énormes dettes, qui privent les gens de leurs économies et la situation est encore pire pour les étudiants et les retraités, qui connaissent une dépression comparable à celle des années 30.  
 
 La preuve des crimes commis par les membres du gouvernement est si grande que si la Ministre de la Justice, Claudia Bandion Ortner, n'étaient pas elle-même aussi corrompu, la majeure partie du parlement serait en prison.  
 
 Combien de temps avant que le gouvernement Autrichien, corrompu jusqu’à la moelle, menace le peuple par la loi martiale sous prétexte de la pandémie, pour éviter de rendre compte de leurs crimes ?  
 
 Combien de temps avant que les fonctionnaires de l'OMS et de l'ONU, obéissant aux banquiers et aux compagnies pharmaceutiques, prennent le contrôle des services de santé et de la police et imposent les vaccinations et les quarantaines en Autriche ?  
 
 Avec l’exemple de l’Ukraine, l'OMS pourrait bien essayer d’en faire de même en Autriche et dans d’autres pays de l’Europe.



Source : alterinfo.net

Publié dans Libertés

Commenter cet article