Sarkozy l’illusionniste invente la visite surprise en banlieue !

Publié le par E&R-Ile de France

 

En_Seine_Saint_Denis_Sarkozy_promet_une_action.jpg.jpgAlors que les grands de ce monde qui se déplacent en Afghanistan ou en Irak le font toujours par surprise, il y a évidemment des risques liés au terrorisme, qu’ils ont eux-mêmes créé sur place, la précision en vaut la peine, l’autre « grand » de ce monde, Nicolas Sarkozy, président de la 5e ou 6e puissance mondiale, nonobstant bien sûr l’ultra sécurité autour de lui, a inventé ce jour, 20 avril 2010, la visite surprise en banlieue. La ville de Tremblay-en-France dans le 9-3, Seine-Saint-Denis, serait devenue une ville afghane ou irakienne.


C’est le retour de l’illusionniste. Mentir jusqu’à la nausée. Dans un folklore aussi ridicule qu’inquiétant, l’homme remet ça, à chaque fois. Après avoir en moins de 5 ans fait promulguer plus de 10 lois sécuritaires, sans changement dans les faits puisque c’est de la communication et de l’esbroufe essentiellement, il y a de quoi hurler de rage. Les fulgurances de Nicolas Sarkozy sont à l’image du quidam. Sarkozy se moque du monde, en allant rencontrer les conducteurs des sociétés TRA (Transports rapides automobiles) et CIF (Courrier d’Ile-de-France) avant de faire le point avec les policiers du commissariat de Villepinte sur la sécurisation des transports publics et la lutte contre les trafics. Et, en installant le nouveau préfet de Bobigny, Christian Lambert, l’un de ses proches et ancien du RAID, il n’a pas dit un mot sur Saïd Bourarach. Pourquoi ? Sa mort relève aussi de la délinquance, non ?

Comme le précisait Le Canard Enchaîné dans la conclusion d’un article de Louis-Marie Horeau en date du 22 novembre 2006« Heureusement, Sarkozy veille. Toujours sur la brèche, le ministre de l’Intérieur a eu une idée fulgurante : une nouvelle loi. La onzième, celle qui est consacrée à « la prévention de la délinquance » que le parlement va prochainement adopter. Voici le texte qui manquait et qui va tout changer. Des peines encore alourdies, des procédures contre les mineurs encore accélérées. En résumé, on va taper plus vite, plus fort, plus tôt. Tout ira mieux… L’électeur du Front national doit être ébloui. Et l’électeur de l’UMP rassuré : si les résultats promis ne sont pas là, c’est qu’elle manquait, cette onzième loi. » Quelle filouterie !

Ce qui est sûr c’est que, avec cette visite en Afghanistan (Tremblay-en-France) où il a annoncé la lutte acharnée contre le trafic de drogue, tellement les champs de pavots pullulent, c’est aussi une belle façon de priver ses amis du Fouquet’s de leur dose quotidienne. Son petit tour en l’Irak (Bobigny), où on tue en toute impunité, surtout les arabes, le chef de l’État n’a pas lésiné sur les moyens pour sa perpétuelle daube. Il est déjà en campagne. Il veut du sang, du trash. Il est dans son élément et le pauvre Brice Hortefeux, nouveau repris de justice, redevient un fidèle accompagnateur. Quelle ironie !

Non, Sarkozy enfume encore et toujours tout le monde, sauf ses amis fidèles de la Françafouquet’s. Dans un flou total, il annonce tout et son contraire, faisant des amalgames douteux entre absentéisme et délinquance, comme si tout le monde était fait pour les études. Une fuite en avant qui montre une navigation à vue persistante. Il a indiqué :« Désormais, la décision de suspendre les allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire injustifié et répétitif d’un élève devra avoir un caractère systématique », ajoutant : « dès la semaine prochaine pour aller dans ce sens », une loi sera déposée à l’Assemblée nationale. Mais, s’est-il posé la question de savoir si des parents ont plusieurs enfants et qu’un seul ne veut pas faire des études, ce qu’il faut faire des allocations ? Au pays des aveugles, les borgnes sont rois !

Après cette gesticulation ridicule dans le département de Seine-Saint-Denis, 9-3, l’Élysée n’aura que les yeux rivés sur les sondages. Tiens, est-ce que j’ai augmenté ? Hé, alors, l’IFOP me donne combien ? Et Opinion Way ? D’ailleurs, il n’y a pas de surprise, dès demain, ces sondages fleuriront dans la presse. C’est à croire qu’ils sont réalisés de façon cavalière. Sans doute même.

Allain Jules

 


 

 

Publié dans Politique

Commenter cet article