Près de 150 tombes dégradées par des voleurs de ferraille

Publié le par E&R-Ile de France

917341 11174241-oUne tentative de vol de ferraille a été commise dans l’ancien cimetière communal de Noisy-le-Sec, dans la nuit du 6 au 7 mai, comme le révélait dès ce matin le Parisien.

On connaissait les vols de câbles électriques le long des autoroutes ou des voies de chemin de fer, pour la récupération du cuivre, les policiers de Seine-Saint-Denis viennent de découvrir le de ferraille dans un cimetière… Près de 150 sépultures ont été vandalisées, dans la nuit du 6 au 7 mai, dans l’ancien cimetière communal de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis).

 

Selon les premiers éléments de l’enquête, les malfrats ont escaladé un grillage avant d’arracher diverses ornementations et objets métalliques posés ou fixés sur les tombes. « Les faits ont été découverts vendredi dernier au matin par un employé de la ville, confie une source proche de l’affaire. L’alerte a été donnée rapidement. Les policiers n’ont pu que constater les dégâts. » Après une fouille des lieux, l’ensemble des objets volés a été retrouvé, entreposé en tas à proximité du monument aux morts.

Objets sans véritable valeur

« Les voleurs ont peut-être été dérangés au
de la nuit, forcés de quitter les lieux, ajoute la même source. Les objets arrachés sont constitués de ferraille sans véritable valeur, autre que sentimentale pour les proches des personnes inhumées. Des vols insolites, comme par exemple des câbles contenant du cuivre dont la valeur a explosé ces dernières années ont déjà été signalés, mais de la ferraille dans un cimetière, c’est une triste première… Cette tentative de vol demeure assez incompréhensible. »
Sollicitée, hier, la maire
de la commune, Alda Pereira Lemaitre, a confirmé que « près de 150 tombes avaient été vandalisées ». Selon nos informations, plusieurs empreintes digitales et des traces de sang ont été relevées sur des objets touchés par les voleurs. « Les auteurs de cette tentative de vol se sont apparemment blessés en dégradant des stèles, indique un proche de l’affaire. Des analyses sont en cours. Plusieurs empreintes génétiques pourraient être identifiées et permettre de remonter jusqu’aux auteurs de ces faits. » Les enquêteurs de la brigade de sûreté urbaine de Noisy-le-Sec poursuivent leurs investigations.

 

Source : leparisien.fr

Commenter cet article