Remous autour de la promotion de Bruno Beschizza

Publié le par E&R-Ile de France

903090 beschizza

La nomination comme sous-préfet hors cadre de Bruno Beschizza, ex-syndicaliste policier et élu sur la liste en Seine-Saint-Denis aux dernières régionales, provoque quelques remous. Mercredi, les cinq élus du groupe PRG à la région d'Ile-de- ont ainsi exigé qu'il démissionne de son mandat de conseiller régional.

 

 

«Cette nomination, qui semblerait motivée par des raisons financières, déshonore la République et le corps préfectoral», écrit dans un communiqué le du groupe, Eddie Aït. «La France devient une République bananière. Monsieur Bruno Beschizza doit démissionner de son mandat de conseiller régional car son comportement est contraire à l'éthique», poursuit ce membre de la majorité de gauche au conseil régional présidé par Jean-Paul Huchon (PS).

 

Une mesure rare s'agissant d'un policier

 

Mardi, le secrétaire général du syndicat national des officiers de police (Snop - majoritaire), Dominique Achispon, avait estimé que «cette nomination jette le discrédit sur le syndicalisme policier».

La nomination de Bruno Beschizza, par un décret du président de la République publié mardi au Journal officiel, est une mesure rare s'agissant d'un policier. Sa nouvelle mission lui assure un salaire équivalent à la fonction de commandant de police fonctionnel qu'il exercait avant d'être élu, soit 4.000 euros mensuels, un conseiller régional percevant une indemnité mensuelle de 2.000 euros net.

 

Selon certaines sources, Bruno Beschizza avait reçu à cet égard une «assurance de l'Elysée» avant de se lancer dans la course aux régionales, parachuté en Seine-Saint-Denis avec le soutien de Nicolas Sarkozy.

 

Leparisien.fr

 

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/remous-autour-de-la-promotion-de-bruno-beschizza-28-04-2010-903090.php

Publié dans Politique

Commenter cet article