[E&R] Contre Gazisme et Mégasionisme !

Publié le par E&R-Ile de France


Il n’a échapppé à aucun observateur que les élections européennes de ce 7 juin 2009 n’ont constitué qu’une juxtaposition de votes nationaux, étrangers les uns aux autres et n’ayant en commun que le désintérêt des électeurs des différents pays pour une Union Européenne à laquelle personne ne croit.  Rien d’inhabituel  jusqu’ici , jusqu’à entrer en France.






Là, dans ce pays dit des ‘Droits de l’Homme’, si prompt à donner des leçons de démocratie de Beijing à Cuba en passant par Téhéran et Caracas, à jeter des soupçons sur l’intégrité de leur processus électoral, on a à cette occasion assisté à un flagrant outrage aux règles les plus fondamentales de la dite Démocratie, du dit processus.


Nous voulons parler ici des brimades  et tentatives d’intimidation dirigées contre les listes Dieudonné-Soral, telles qu’elles se sont notamment produites au cours des distributions publiques de tracts, effectuées par les militants anti-sionistes venus sans armes, respectueux de la légalité et de l’ordre pu blics les plus stricts ; néanmoins agressés verbalement et physiquement par des bandes revendiquant l’appartenance à l’extrême-gauche. Ainsi le dimanche 31 mai 2009, au Marché  Pyrénées situé dans le  20ème Arrondissement de Paris, des militants du Parti Anti-Sioniste ont-ils été sauvagement agressés, une jeune femme d’origine tunisienne frappée au visage, une autre, Musulmane identifiable à son hijab, étant la cible de crachats.


Ces récents incidents constituent un changement marquant du paysage politique français car jusqu’ici les ‘ratonnades’, expression tant de la xénophobie que de l’islamophobie, étaient attribuées à l’extrême-droite et aux ‘fachos’. Aujourd’hui, c’est l’extrême-gauche qui revendique ce triste créneau de la voyoucratie politique destinée à faire de la France l’extension de Gaza et de la Palestine.


Par ailleurs, les affiches électorales anti-sionistes  étaient systématiquement lacérées, couvertes d’inscriptions injurieuses ou encore occultées par de larges feuilles de papier blanc, cette dernière façon n’étant point celle, comme la première, d’opposants agissant à titre privé, mais bien d’une organisation aussi concertée qu’anonyme.  


L’hostilité manifestée à l’encontre des listes Dieudonné-Soral  était le fruit d’une propagande mensongère distillée par les media et dont les militants firent l’expérience, ici et là traités de ‘racistes’ ou mieux d’ ‘antisémites’, ce qui relève de la pure absurdité, le Parti Anti-Sioniste étant la formation politique française la plus panachée ethniquement, grâce notamment à la forte proportion de Sémites maghrébins.  On peut donc parler ici d’une diabolisation et d’une désinformation médiatiques, telles qu’elles sont généralement pratiquées par les régimes dictatoriaux à l’encontre de leur opposition, accompagnées d’agressions et de tentatives d’intimidation tant physiques que verbales.


En dépit de ce terrorisme visant à bannir l’anti-sionisme de la politique française, les listes Dieudonné-Soral firent un score pour le moins intéressant et qui les situe dans une perspective d’avenir, au contraire des autres formations. En effet, s’il est une première remarque à ce niveau, c’est bien sûr l’écrasante majorité des abstentions par rapport aux votants ; phénomène que les media régimistes ont communément présenté comme un désintérêt politique alors qu’en réalité il exprime l’hostilité des masses pour un système, qu’il soit national ou européen, global, leur conviction qu’aucun des partis présentés n’est en mesure ni même désireux d’apporter des solutions concrètes aux dramatiques problèmes politiques, économiques, sociaux et écologiques. Bref, c’est un ‘Non’ au Système de ces 62% d’abstentions. Les partis conventionnels sont tous largement minoritaires, même si la montée des Verts fait que désormais le paysage politique français est dominé par le couple Sarkozy - Cohn-Bendit .  Voilà donc pour les partis du passé, dont le mieux loti rassemble 29% des votes.


Le parti de l’avenir est incontestablement le Parti Anti-Sioniste. Certes son score fut faible dans le Paris ‘intra-muros’, inexistant en province où le Parti n’était pas représenté ; il fut par contre très respectable dans les banlieues ‘populaires’ et, le comble pour un parti ‘raciste’, à forte composition ‘immigrée’. Ainsi parvint-il à 6,35% des voix à Gennevilliers, à 5,18% à Clichy-sous-Bois. C’est le parti qui souffrit le plus d’un autre genre d’abstention : l’abstention forcée de ceux qui n’ont pas accès aux urnes en raison soit de leur jeune âge, soit de leur statut d’étrangers. Certains sondages ont indiqué jusqu’à 47% de ‘désir’ de vote en faveur du Parti Anti-Sioniste.


Il est certain toutefois que tous ces ‘désirs’ de vote anti-sioniste se concrétiseront dans les années à venir, de la même façon qu’en Palestine même et à Gaza, les enfants des massacrés, déportés, emprisonnés sont les combattants et vengeurs de demain.


Ainsi donc, le Kärcher de M. Sarkozy n’a-t-il pu, pas plus que les bombardements de Tsahal à Gaza, venir à bout de la dite ‘racaille’ des banlieues. Il n’a au contraire que hâté son éveil politique dont les fruits lui seront servis ainsi qu’aux différents représentants en France du Gazisme et du Mégasionisme, dans un proche avenir. Bref, la Racaille et les Collabos d’aujourd’hui seront la France et, Alain Soral dixit,  les Tondus de demain.



Tahir de la Nive 

Publié dans Politique

Commenter cet article