Autre récit sur l’agression raciste du 31 mai

Publié le par E&R-Ile de France


Le dimanche 31 mai 2009, au Marché  Pyrénées situé dans le  20ème Arrondissement de Paris, des militants du Parti Anti-Sioniste ont été sauvagement agressés, alors qu’ils distribuaient des tracts dans la cadre des élections du 6 juin, paisiblement et sans se livrer à aucune provocation ; par des gens venus armés de barres de fer, de bombes lacrymogènes, de poings américains et autres ustenciles du genre. Ces voyous et casseurs ont été identifiés comme membres de la CNT, groupuscule d’extrême-gauche de tendance anarchiste.

Quatre militants du Parti Anti-Sioniste ont été blessés, dont une jeune femme d’origine algérienne frappée et crachée au visage.  Cette agression physique est l’aboutissement d’agressions verbales quotidiennes dont sont les cibles les militants des listes Dieudonné-Soral par des membres de la mouvance Besancenot.

 

Ces récents incidents constituent un changement marquant du paysage politique français car jusqu’ici les ‘ratonnades’ et autres actes d’antisémitisme du genre étaient attribués à l’extrême-droite et aux ‘fachos’. Aujourd’hui, c’est l’extrême-gauche qui reprend leur infâme relais. Voici donc le joufflu et béat facteur-parachutiste devenu l’émule des Papon (préfet de police responsable des ‘ratonnades’ des 17 octobre 1961 et du 8 février 1962) et Tillon (ministre de l’aviation responsable des bombardements de Sétif et Guelma en mai 1945) de sinistre mémoire.


Certes, c’est une habitude des bourgeois de la Droite néo-libérale comme de la Gauche-caviar que d’assister de leur balcon aux vicissitudes du ‘bas-peuple’ et de n’y intervenir que de loin et de haut, d’y dépêcher leur piétaille et leur valetaille. Cette piétaille et valetaille, c’est aujourd’hui, non plus dans une extrême-droite largement récupérée par le discours  ‘identitaire’ et ‘musclé’ de Nicolas Sarkozy, mais dans les rangs de l’extrême-gauche regroupée autour d’Olivier Besancenot qu’ils la recrutent.


Aussi appelons-nous les Français, plus spécialement tous ceux - les déshérités, les exclus, les réprimés, les sans-emplois et sans-logis – victimes de la politique réactionnaire et néo-esclavagiste du Capitalisme à ne pas se laisser tromper par le discours prétendu anti-capitaliste d’Olivier Besancenot. Ce dernier a laissé tomber son masque de petit larbin et de recruteur de mercenaires du Grand Capital dont le Sionisme n’est que le parachèvement.


Ses ‘ratonneurs’ ne sont que les auxiliaires des assassins de Gaza, dans une stratégie visant à transformer la France en une nouvelle Palestine. Ils s’inscrivent dans la sinistre tradition des mercenaires du néo-colonialisme en Afrique et en Amérique Latine, de ceux lamentablement échoués dans leurs tentatives de débarquement à Cuba et en Guinée, des bourreaux du Vietnam, de l’Irak, de la Palestine, de l’Afghanistan, du Liban ; des minables tentatives de déstabilisation de l’Iran et du Venezuela anti-impérialistes, pour ne citer que quelques exemples emblématiques. Comme eux, ils seront finalement vaincus et rejetés, et c’est à TOUS les Français de se donner la main contre leurs oppresseurs et affameurs.


Source : listeantisioniste.com

Publié dans Politique

Commenter cet article