Dalil Boubakeur avoue son admiration pour Israël

Publié le par E&R-Ile de France


«Un homme remarquable par son intelligence, sa culture et son ouverture d’esprit». C’est en ces termes que SVP-Israël, un magazine israélien, décrit l’ancien président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Dalil Boubakeur, le franco-algérien qui dirige la Grande Mosquée de Paris.








M. Boubakeur a eu droit à ce traitement élogieux dans le texte d’introduction d’une grande interview qu’il a accordée au magazine israélien. Un entretien où le recteur de la Grande Mosquée de Paris a été, à son tour – courtoisie oblige – très élogieux envers Israël.

Répondant à une question sur l’image qu’il a de l’Etat hébreu, il n’a pas hésité à afficher son admiration pour l’intelligence et le savoir-faire israéliens. «Concernant Israël, je le vois et l’admire comme un pays en pleine expansion et qui a d’énormes possibilités grâce à l’intelligence de sa population, surtout quand on voit comment le pays a mis en valeur ses terres, en comparaison aux terres de ses pays voisins», a-t-il dit.

Dalil Boubakeur ne s’est pas limité à exprimer son admiration pour l’Etat hébreu. Il a tenté de légitimer l’agression israélienne contre Gaza. «Concernant les derniers évènements à Gaza, je crois personnellement que lorsque des organisations comme le Hamas bombardent pendant des années le territoire d’Israël, elles suscitent forcément des réactions d’Israël et exposent les populations palestiniennes à des représailles. Ce qui est irresponsables et très dangereux», a-t-il indiqué.

Ces déclarations ont suscité une grande campagne de dénonciation de la part des représentants de la communauté musulmane en France. «Concernant les déclarations de Dalil Boubakeur, tout le monde connaît mes positions. Je suis l'élève d'un grand martyr algérien, mort en France pour la cause palestinienne : Mohamed Boudia, lâchement assassiné par les services israéliens.

Je suis un militant actif contre le négationnisme, le révisionnisme et le supplétif de la Mosquée de Paris qui ne doit son existence et sa survie qu'aux autorités algériennes qui le financent et le protègent», souligne Abderrahmane Dahmane, spécialiste des affaires de l’islam en France et chargé de mission à l’Elysée. «Depuis son arrivée à la tête de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur a été l'homme de toutes les défaites de l'islam moderne algérien en France. Il est incroyable qu'on continue aujourd'hui à soutenir un homme qui se croit être le deuxième ambassadeur d'Algérie en France alors qu'il ne cesse de souiller les valeurs de la révolution algérienne», ajoute M. Dahmane.

M. Dahmane ne révèle pas un secret quand il parle des relations très particulières que le recteur de la Grande Mosquée de Paris entretient avec l’ambassade d’Algérie à Paris. Les services algériens se sont toujours mobilisés en France pour soutenir sa candidature à la présidence du CFCM. Ses récentes déclarations au magazine SVP-Israël
vont-elles bénéficier d’un soutien officiel à Alger ? On verra !



Source : voxnr.com

Publié dans Politique

Commenter cet article