Monnaie commune mondiale et DTS : les Britanniques signent leur crime

Publié le par E&R-Ile de France

On pouvait craindre le pire en voyant des individus et penseurs aussi éloignés les uns des autres que l’économiste marxiste Paul Boccara, le milliardaire américain pro-britannique, condamné en France pour « délit d’initié », George Soros, le gouverneur ultra-libérale de la banque centrale chinoise Zhou Xiachuan ou encore l’économiste français François Morin proche de Lionel Jospin, défendre comme un seul homme l’idée d’une « monnaie mondiale commune ».




Ce pire s’est manifesté aujourd’hui. L’économiste canadien Robert Mundell, le « père de l’euro », vient en effet de soutenir la proposition chinoise, formulée le 23 mars dans le cadre des préparatifs pour le sommet du G20, en faveur d’une nouvelle monnaie de réserve internationale capable de remplacer le dollar.


Zhou Xiachuan, en se référant directement à l’économiste pro-fasciste John Maynard Keynes et son projet de bancor, justifiait sa proposition en indiquant la menace d’hyperinflation « à la Weimar » qui pèse sur la devise américaine suite à la décision de la Réserve fédérale des Etats-Unis d’acheter massivement des bons du Trésor pour financer la relance.


Pour « détrôner le dollar », projet essentiel permettant aux cartels financiers basés à Londres d’étouffer dans l’œuf toute opposition potentielle à leurs visées, Robert Mundell offre une récompense aux Chinois. Selon l’économiste, le yuan, la monnaie chinoise, devrait désormais figurer parmi les devises de référence établissant la valeur des Droits de tirage spéciaux (DTS), cette unité de compte qu’il estime capable de devenir une nouvelle monnaie de réserve mondiale à l’instar de l’Ecu devenu l’Euro.


« C’est le moment d’un changement »,
a affirmé Robert Mundell lors d’une conférence de presse à Hong-Kong.« Le yuan chinois est devenu la troisième devise du monde (…) on pourrait même penser qu’elle est plus importante que le yen japonais suivant la manière dont vous la mesurez… » (…) « Je crois qu’en 2010, le yuan devrait être inclus dans les DTS… »


En 2007, peu avant l’éclatement de la bulle des subprimes, Robert Mundell, avait noté que « la réforme monétaire internationale devient habituellement possible seulement en réponse à un besoin ressenti et la menace d’une crise mondiale ».


Pour creuser le sujet : focus


Source : solidariteetprogres

Publié dans Economie

Commenter cet article