Marche sur Paris : appel aux agriculteurs (Paris-75)

Publié le par E&R-Ile de France

428 milliards d’euros pour les banques, voilà la politique du gouvernement encouragée et exigée par l’Union Européenne.

428 milliards pour permettre à la bourse de spéculer alors que les entreprises du CAC 40 ont engrangé 98 milliards de bénéfices pour 2008.


428 milliards d’euros pour les actionnaires qui continuent les plans de licenciement jetant des familles entières dans la précarité.


Et dans le même temps, nos revenus s’effondrent, nos communes sont détruites, nos services publics sont liquidés : écoles, hôpitaux, Poste, services de l’Equipement, aides techniques des Chambres d’Agriculture, offices agricoles, SAFER,...


L’agriculture n’échappe pas à cette politique destructrice qui frappe toute la population :


fermeture des coopératives,

suppression des centres de Mutualité Sociale Agricole,

prix à la productions en chute,

coûts de production agricole en hausse,

endettement insupportable qui provoque des drames,

des agriculteurs en cessation de paiement risquent à tout instant la saisie,

les demandes de dossier RMI en progression constante,

des jeunes agriculteurs sans revenu ne pouvant pas acquérir leur autonomie, obligés de vivre chez leurs parents,

des installations chaque année plus rares,

des retraites agricoles de misère poussant les anciens agriculteurs vers l’aide alimentaire, un comble pour des paysans !


Comme les 320 délégués de toutes sensibilités politiques et syndicales réunis à Limeil-Brévannes le 7 décembre 2008, nous, agriculteurs signataires de l’appel pour l’interdiction des licenciements, nous vous invitons à participer au rassemblement national du 16 Mai, et vous appelons à nous rejoindre pour organiser la marche sur Paris que nous proposons d’organiser avec tous les partis et organisations ouvrières afin d’exiger du gouvernement et de l’Assemblée Nationale de pouvoir vivre de notre travail.

Tous ensemble nous exigeons :


- L'annulation de toute les mesures imposées par l’UE de mise en jachère des terres et de liquidation des productions agricoles,

- La garantie par l’Etat d’un prix rémunérateur permettant le maintien des exploitations agricoles familiales, arrêt des suppressions d’exploitations ! Cela ne peut plus durer !


INSCRIVEZ-VOUS pour le Rassemblement national du 16 mai, pour préparer la marche unie vers Paris, pour porter l’exigence : « arrêt des licenciements et des suppressions d’emplois » !


Pour nous agriculteurs, toute politique agricole doit partir des besoins de la population à satisfaire et non servir les intérêts des trusts exprimés par toute la politique agricole commune de l’Union Européenne.


Cela n’est possible que si nous nous unissons avec tous ceux qui veulent mettre l’économie au service des populations et donc stopper les suppressions d’emplois, sortir de l’Union Européenne. Préparons la marche unie sur Paris !



Premiers signataires :
Didier GADEA, viticulteur (34), membre du Bureau National du POI, Guy PAGES, viticulteur retraité (34), Gérard CHAPPERT (syndicaliste viticulteur), Georges REYNAUD (syndicaliste agriculteur, Drôme), Denis JAMBON, (syndicaliste viticulteur, Rhône), Maurice BIRARD (syndicaliste viticulteur Rhône), Jean Louis MONTIEL, Alain, RAYNAUD, Philippe LABORIE, José LEBRATO, Daniel RICHAUD, Yves GONZALES, (viticulteurs Hérault), Henri CLOT, éleveur (07), Hervé BLIN technicien agro-alimentaire (04), Pierre GOURSAUD viticulteur (17), Patrick BRESSOLLES, technicien agricole (31), Philippe LE GOFF, éleveur (29), Aimé SAVY retraité des Offices agricoles (75), Jean-Loup BONNETON paysan (01)



Source : parti-ouvrier-independant.com

Publié dans Politique

Commenter cet article