Qui veut tuer la presse militante ?

Publié le par E&R-Ile de France


Nouvelle Solidarité
, comme l’ensemble de la presse militante française, vient de voir son tarif de transport SNCF multiplié par 6 !



En effet, suite à un audit du groupe de conseil privé anglo-néerlandais KPMG commandé en 2003 par la Direction du développement des médias (DDM) de Ministère de la Culture et de la Communication, le gouvernement a décidé en 2005, avec l’aval du parlement, de recentrer son aide sur « la presse quotidienne », car elle « contribue le plus à la vitalité du débat démocratique ».

En résulte depuis 2006 la disparition progressive du tarif préférentiel « GV32 » s’appliquant à l’ensemble des publications périodiques. Depuis 2005, l’Etat a déjà diminué son financement au transport ferroviaire de la presse de 11% et n’aidera désormais que les grands journaux appartenants à de grands groupes.

Créé en 1948 dans l’esprit du Conseil National de la Résistance et du préambule de la Constitution de 1946 repris dans celle de 1958, le tarif « GV32 » vit le jour avant-guerre comme condition nécessaire aux libertés politiques, mais disparu en 1941 : sous le gouvernement de Vichy, le tarif de transport ferroviaire appliqué à la presse avait été multiplié par 24 !


Plus que jamais la liberté républicaine ne peut exister hors du combat des hommes et des femmes pour qui elle revêt un sens intérieur.



Source : solidariteetprogres.org

Publié dans Médias

Commenter cet article