Les mureaux : 21 policiers blessés dans un Guet-apens (Mureaux-78)

Publié le par E&R-Ile de France





Samedi soir aux Mureaux (Yvelines), banlieue ouest de Paris, des incidents ont éclaté.
Huit personnes ont été interpellées et “21 policiers légèrement blessés, dont certains par des plombs”, a annoncé le ministère de l’Intérieur.


Le calme est revenu tard dans la soirée, ont précisé le ministère de l’Intérieur et la préfecture des Yvelines, interrogés par l’Associated Press.

Les huit personnes interpellées sont des “individus suspectés de faire partie des auteurs des violences perpétrées” dans cette commune qui abrite plusieurs quartiers “sensibles,” a précisé le ministère.





Dans un communiqué, Michèle Alliot-Marie “assure que les investigations seront menées avec tous les moyens nécessaires pour identifier et présenter à la justice les auteurs de ces actes inadmissibles”. Elle “précise que la sécurisation sera renforcée dans les quartiers concernés pour répondre avec la plus grande fermeté à de semblables agissements”.


Sur France Info, François Garay, le maire des Mureaux a tenté de relativiser en déclarant : “Ça fait deux/trois jours que sur la commune, ça chauffe un petit peu. Ce que j’ai pu voir, ce sont de petits groupes de 20 ou 30 qui lancent des pavés en direction de la police et ensuite il y a un rétablissement de l’ordre par la police qui se fait dans les quartiers.”


Quoi de plus normal ?  Et il a continué en expliquant : “Ce n’est pas du tout ce qu’on a connu il y a quelques années”, a précisé François Garay, se référant aux violences urbaines de 2005, ajoutant qu’il s’agissait “plus de petits mouvements sporadiques, avec des cailloux qui sont lancés, des feux de poubelles.

Alors si c’est pas ce qu’on a connu…


Toujours est-il que d’après une source policière plusieurs dizaines de cocktails molotov auraient été récupérés sur place.
Deux syndicats de police ont exprimé ce matin leur inquiétude et réclamé plus de fermeté face aux “agresseurs” de policiers après ces incidents aux Mureaux mais aussi ceux qui se sont déroulés à Montgeron dans l’Essonne.

“La violence monte crescendo depuis Villiers-le-Bel et les événements en outre-mer”, a assuré Frédéric Lagache, secrétaire national d’Alliance, deuxième syndicat de gardiens de la paix.
“On n’hésite pas à tirer sur des policiers”, a-t-il ajouté. “Si on ne sanctionne pas plus durement les agresseurs de nos collègues nous allons à la catastrophe et on ne s’en sortira pas”.

Nous réclamons l’application de peines plancher pour les agresseurs de policiers qui sont souvent des récidivistes”, a-t-il poursuivi.

De son côté, l’Unsa-Police a qualifié les incidents des Mureaux d’”inacceptables et intolérables”, demandant que “des sanctions exemplaires soient prononcées à l’encontre des agresseurs et réclamant “le renfort immédiat des effectifs du commissariat des Mureaux.
Le syndicat “rappelle son inquiétude face à l’augmentation et la gravité des violences perpétrées à l’encontre des forces de l’ordre” et “apporte son soutien et ses voeux de prompt rétablissement aux policiers blessés”.


Source : nationspressse.info

Publié dans Sécurité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article