Attentat à la godasse contre Bush : trois ans de prison contre le journaliste irakien

Publié le par E&R-Ile de France




Mountazer al-Zaïdi, le journaliste irakien qui avait lancé ses chaussures à la figure du président américain George W. Bush, le 14 décembre dernier lors d’une conférence de presse, a été condamné jeudi à Bagdad à trois ans de prison pour « agression contre un chef d’Etat étranger lors d’une visite officielle ».








Les avocats du journaliste condamné, qui vont sûrement faire appel de la décision, estiment que ce lancer de chaussures constituait un moyen légitime de protestation politique contre la puissance occupant le pays. Selon Maître Dhia al-Saadi : « C’était une expression de liberté, pas un crime (…) C’était un lancer de chaussures, pas de roquettes ! »

Mountazer al-Zaïdi avait justifié son « attentat godassier » en expliquant que George W. Bush « est le plus grand responsable des meurtres commis contre mon peuple et j’ai donc modestement voulu faire quelque chose pour les victimes », et de préciser : « C’est un million de martyrs, le sang versé, les mosquées perquisitionnées, les Irakiennes violées, les Irakiens humiliés ».


Pour les responsables de Reporters sans frontières (RSF) : « Rien ne justifie une telle peine de prison ! Dans un pays où tant d’assassins de journalistes échappent à la justice, cette condamnation est cynique. Nous appelons à la libération de Mountazer Al-Zaïdi. » Cette condamnation pourrait en tous cas transformer le journaliste en martyr, puisque 62 % de ses compatriotes voient en lui un héros, si l’on en croit le sondage de la BBC à paraître lundi. De quoi laisser présager de nouveaux actes de résistance… et pas simplement à coup de chaussures.



Source : novopress.info

Publié dans Politique

Commenter cet article