Rap et violence : Trois mois fermes pour Joey Starr coupable d’avoir tabassé son ex-compagne (Paris-75)

Publié le par E&R-Ile de France





Didier Morville, alias Joey Starr, l’un des deux chanteurs du groupe de rap NTM (Nique ta mère) a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Paris à trois mois de prison ferme et 2 000 euros d’amende pour avoir tabassé son ancienne compagne en août dernier. Dans l’après-midi, le ministère public avait requis une peine de quatre à six mois, dont une partie assortie d’un sursis avec mise à l’épreuve.









Le 23 août dernier, Joey Starr a brutalisé Leïla, la mère de ses deux enfants Matisse (3 ans) et Kalil (1 an). Celle-ci a été frappée au visage, plaquée à terre, s’est fait cracher dessus et le chanteur lui a mordu un doigt. Elle a néanmoins demandé à ce qu’aucune peine de prison ne soit prononcée à l’encontre de son agresseur.


Devant les magistrats, le rappeur a reconnu qu’il y avait bien eu « une engueulade » alors qu’il était venu chercher l’un de ses fils. Son ex-concubine serait alors devenue hystérique. « J’en avais marre de me faire frapper sur la gueule et déchirer le visage », alors « j’ai craqué », a-t-il déclaré au tribunal, ajoutant que s’il l’avait plaquée au sol, ce n’était « pas pour lui faire mal », mais « pour la maîtriser ». On imagine alors les dégâts quand Joey Starr veut « faire mal »…


Le casier judiciaire de « l’artiste » compte 12 condamnations, parmi lesquelles : violences et crachats sur des gendarmes, violences contre un animal, trafic de drogue, agression d’un passant, violences (déjà) sur son ex-compagne de l’époque et agression d’une hôtesse de l’air. Au vu de ce palmarès et malgré une opinion publique de plus en plus sensibilisée à la question des violences conjugales la justice s’est montré – une fois de plus – étonnamment clémente avec l’accusé. Un effet de la discrimination positive ?




Source : novopress.info

Publié dans People

Commenter cet article