Le boycott des produits israéliens commence à porter ses … fruits !

Publié le par E&R-Ile de France


Les cultivateurs de fruits israéliens déplorent que l’étranger annule ses commandes et laissent leurs produits pourrir dans les entrepôts. On est tristes pour eux !

 

“Les cultivateurs de fruits d’Israël ont noté des reports et des diminutions de commandes étrangères depuis que l’opération militaire de Gaza a été déclenchée, à cause des diférents boycotts contre les produits israéliens.

Les fermiers disent qu’une grande partie de leur production restera dans les entreprôts à cause des lettres d’annulation, et craignent une chute record de l’exportation de fruits vers les pays tels que la Jordanie, la Grande Bretagne, et les pays scandinaves.






« Nous exportons des kakis, et à cause de la guerre un certain nombre de pays et de distributeurs ont annulé leurs commandes », a déclaré sur Ynet (Yneetnews : journal israélien sur le Net N.d.T.) Giora Almagor, qui vit dans le sud de la ville de Bizaron. Il a dit que certains de ses produits étaient déjà embarqués et que d’autres sont en attente de chargement dans les entrepôts.


Almagor a dit que de nombreuses annulations venaient de Jordanie. « La production reste emballée dans les entrepôts, et nous cause d’énormes pertes » a-t-il dit.

« Plus les fruits attendent dans les entrepôts et plus ils perdent en qualité. Nous devons aussi payer la réfrigération de la marchandise en attente, et ce coût est considérable », a-t-il ajouté.


Ila Eshel, directeur de l’Organisation des Cultivateurs de Fruits d’Israël a déclaré que les pays scandinaves ont eux aussi annulé leurs commandes.

« Ce sont principalement la Suède, la Norvège et le Danemark , a-t-il dit « En Scandinavie c’est une tendance générale, et ça pourrait entraîner une réaction en chaîne, alors que le boycott était inexistant avant l’offensive de Gaza”.

« Ca devient de pire en pire, et de plus en plus de voix se font entendre qui appellent au boycott des produits israéliens » a-t-il dit. « Jusqu’au début de l’opération, nous faisions d’excellentes affaires malgré la récession économique qui, en Europe, a provoqué une légère chute du marché ».


Il a ajouté que l’hiver est une saison particulièrement difficile pour l’export de fruits, parce que le marché des avocats, des kakis et des citrons est à son plus haut.”


Yair Hason, pour Yediot Aharonot Online

Traduction : Carole SANDREL pour CAPJPO-EuroPalestine


 



Lire également notre article
Liste des produits israéliens à boycotter



Source : mecanopolis.org

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article