Gérard Schivardi déclaré inéligible pour... 223,45 euros !

Publié le par E&R-Ile de France



Gérard Schivardi, ancien candidat à la présidentielle et conseiller général de Ginestas (Aude), vient de se voir démettre de son mandat et condamner à un an d'inéligibilité pour avoir réglé une ardoise colossale de 223,45 euros à partir de son compte personnel. La "République exemplaire" en ballotage défavorable...





Ancien candidat à la présidentielle sous l'étiquette du Parti ouvrier indépendant (POI), Gérard Schivardi vient d'être démis de son mandat de conseiller général du canton de Ginestas (Aude) par le tribunal administratif de Montpellier, et déclaré inéligible pour une durée d'un an. Son tort ? En mars dernier, à l'occasion de la campagne électorales des cantonales, l'élu (avec 62% des voix) n'avait pas ouvert de compte de campagne et avait réglé une facture d'imprimerie sur ses deniers personnels pour un montant colossal de... 223,45 euros !


Trop, c'est trop !


Le sang de la commission nationale (CNCCFP) n'a fait qu'un tour : comptes de campagne rejetés et condamnation par le tribunal administratif de Montpellier. L'honneur de la République est sauf ! Le délinquant feint l'erreur humaine, invoque sa "bonne foi", et fait appel... "Je n'ai rien caché, rien volé" se défend-il. "Quelle confiance peut-on faire à la justice de notre pays ? (...) On voit des gens qui ont été condamnés pour des prises illégales d'intérêt et qui ne sont pas démis de leurs fonctions", ajoute le malotru, concluant que "si les règles doivent être suivies, alors qu'elles soient appliquées à tout le monde".


Mais c'est qu'il répond l'effronté !?


Un an d'inéligibilité... soit la même peine qu'Alain Juppé dans l'affaire des emplois fictifs du RPR (détournement estimé entre 1 et 2 millions d'euros). Ou celle de Bruno et Catherine Mégret pour détournement de fonds publics à la mairie de Vitrolles (75 000 euros). Et bien plus que Renaud Donnedieu de Vabres (détournement de 5 millions de francs en liquide) ou Jean-Paul Huchon (prise illégale d'intérêts de 40.000 euros) qui, eux, n'ont pas été déclarés inéligibles...


Le malheureux doit maintenant regretter de ne pas avoir été condamné à de la prison ferme. Dans ce cas, il aurait pu bénéficier d'une grâce présidentielle sans avoir à rendre de... comptes.


Source :
lesmotsontunsens.com

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article