[E&R] Manifestations contre les massacres à Gaza : où sont les catholiques ?

Publié le par E&R-Ile de France



D'après un haut dirigeant du Vatican "Gaza est un camp de concentration". "Je dis de regarder les conditions (de vie) des personnes qui vivent là-bas. Entourées par un mur qu'il est difficile de franchir. Dans des conditions contraires à la dignité humaine. Ce qui se passe ces jours-ci fait horreur", a réaffirmé jeudi le cardinal Martino, haut dirigeant du vatican.


Dans une interview accordée mercredi au quotidien italien en ligne Il Sussidiario.net , le prélat a lâché : "Regardons les conditions de vie à Gaza : cela ressemble de plus en plus à un grand camp de concentration."





Alors qu'Israël et le CRIF ont vivement critiqué ces déclarations, dénonçant des termes "tirés de la propagande du Hamas", le cardinal les a justifiées jeudi : "Certaines accusations ne me touchent pas. Dans mes paroles, il n'y a rien qui puisse être interprété comme anti-israélien", a-t-il indiqué dans les colonnes de La Repubblica .

Parralèlement, il est de bon ton dans certains milieux de souligner la dimension extra-européenne et surtout musulmane des manifestations organisées ces derniers samedis, et qui connaissent un succès croissant.

Ce qui devrait interloquer n’est pas la présence de nombreux musulmans – le CRIF, l’UMP et le PS ne s’étaient-ils pas aperçus de l’entrée en France de plus de 10 millions d’immigrés, majoritairement musulmans, en France depuis trente ans ? – mais plutôt l’absence des catholiques.

Ces crimes commis en terre sainte et qui frappent des enfants musulmans comme des enfants chrétiens n’interpellent-ils pas l’épiscopat Français, si prompt d’ordinaire à dénoncer le racisme ?

Les catholiques Français sont-ils plus influencés par les positions du Vatican ou par celle du CRIF et de son représentant élyséen ?

La meilleure manière de lutter contre la dimension communautaire de ces manifestations, dénoncée sans relâche par de grands spécialistes en la matière, serait que le peuple de France dans son ensemble, et plus particulièrement les catholiques, se mobilise massivement pour dénoncer la politique criminelle d’Israël.

De leur coté, les nationaux catholiques s’honoreraient en ne laissant pas le monopole de cette dénonciation aux musulmans. Ce serait une meilleure manière de regagner en influence dans les banlieues – et ainsi « lutter contre l’islamisation » – que de verser dans la caricature et l’islamophobie primaire.


Si les patriotes ne souhaitent pas que la cause patriotique palestinienne et la compassion qu’inspire leur souffrance soient récupérées par d’autres, et bien qu’ils s’engagent, comme l’exige la morale chrétienne et le propose Égalité et réconciliation !




Publié dans Société

Commenter cet article