Musique : Morrissey en France en juin 2009

Publié le par E&R-Ile de France


C’est officiel : Morrissey donnera deux concerts en France en 2009 : le 2 juin au Grand Rex à Paris et le lendemain à Lille à l’Aéronef. Le chanteur britannique fera aussi escale au Luxembourg le 5 juin au Rockhal. L’ancien leader des Smiths, le plus grand groupe de rock indépendant anglais des années 1980, jouera notamment sur scène son nouvel album solo, « Years of refusal », dans les bacs le 16 février prochain.





Il y a an, une interview accordée au magazine musical anglais, NME, a déclenché une controverse. Dans une longue analyse identitaire, Morrissey s’inquiète de l’avenir de l’Angleterre face au multiculturalisme : « L’Angleterre est juste un souvenir. Les barrages ont cédé et n’importe qui peut avoir accès au pays et s’y installer… Bien que n’ayant rien contre les gens d’autres pays, je constate que plus leur présence est forte, plus l’identité britannique disparaît. Le prix est ainsi énorme. Lorsque tu voyages en Angleterre, tu ne sais plus où tu te trouves », selon les propos relatés par l’hebdomadaire.


Celui qui chante sur l’album « You are the Quarry » (2004) qu’il est « Irlandais de sang et Anglais de cœur », ajoute dans cette interview : « L’identité britannique est très forte et reste séduisante. J’ai grandi avec une certaine idée de la culture britannique et je l’ai toujours trouvé subtile et amusante. D’autres pays ont su conserver leur identité. Il me semble bien qu’en Angleterre, on l’ait bazardée », rapporte le site musique.fluctuat.net.


Devant l’ampleur de la polémique, Morrissey a souligné qu’il soutenait la campagne « Love music hate racism » (« Aimez la musique, détestez le racisme ») et a précisé : « J’exècre le racisme et l’oppression ou la cruauté sous toutes leurs formes et je ne laisserai pas passer cela sans être absolument clair et catégorique sur ma position », rapporte le site france24.com. Une déclaration d’ailleurs tout à fait conforme à l’idéal identitaire.


En 1992, déjà, le chanteur antimonarchiste et végétarien, avait provoqué un tollé conformiste pour s’être enveloppé dans un drapeau britannique après un concert à Finsbury Park près de Londres. A la même époque, sur le morceau « National Front Disco », Morrissey s’exclamait : « England for the English ! » (« L’Angleterre aux Anglais ! »). Pour Morrissey comme pour d’autres, les élans patriotiques sont traqués par les chiens de garde de la mondialisation.
So shocking ?



Source : novopress.info

Publié dans Culture

Commenter cet article