Julien Dray ne serait pas le seul à avoir bénéficié de détournements de fonds

Publié le par E&R-Ile de France



D’après Le Parisien, le député socialiste Julien Dray, qui est soupçonné d’avoir bénéficié de détournements de fonds au détriment de 2 associations (Les Parrains de SOS Racisme et la fédération lycéenne FIDL), ne serait pas le seul à s’en être mis plein les poches.






Dominique Bouissou, l’attachée de presse de Ségolène Royal qui est aussi l’ancienne assistante parlementaire de Julien Dray aurait touché “6.500 euros de la part des Parrains de SOS Racisme” et un “membre de la belle-famille de Julien Dray” aurait quant à lui perçu un chèque de 5.000 euros de SOS Racisme selon la TracFin.


Il y aurait aussi un certain Marc Rozenblat, ancien président de l’UNEF en Ile-de-France et proche de Julien Dray, qui aurait bénéficié de 12.500 euros des Parrains de SOS Racisme. Marc Rozenblat a expliqué aux enquêteurs que ces mouvements financiers étaient des remboursements de l’association à qui il avait prêté de l’argent.


De plus, Julien Dray aurait encaissé des chèques d’une valeur de 113.890 euros de la part d’entrepreneurs qui ont “soit leur siège en Essonne”, la circonscription du député, “soit obtenu un marché au niveau de la région Ile-de-France”.

Julien Dray préfère refuser “tout commentaire sur un dossier judiciaire”. Toutefois, il a promis de s’expliquer “le moment venu sur chaque point devant la justice”… Encore heureux, non ?


Malgré toutes ces révélations troublantes, il continue de dire qu’il est victime d’une “manipulation”. Hier, mardi, son avocat a porté plainte pour violation du secret professionnel. Mais il est vrai que tant qu’il n’est pas reconnu coupable, il doit bénéficier de la présomption d’innocence comme l’a souligné hier Frédéric Lefebvre, un des porte-parole de… l’UMP.


Source : nationspresse.info

Publié dans Politique

Commenter cet article