VILLEJUIF: L’Institut Gustave-Roussy va perdre 150 emplois (Val de Marne-94)

Publié le par E&R-Ile de France

L’ANNONCE est tombée lors du dernier conseil d’administration (CA) de l’Institut Gustave-Roussy (IGR) à Villejuif, le premier pôle européen de recherche contre le cancer. « Dans les trois ans à venir, 150 personnes ne seront pas remplacées à leurs postes », indique Bertrand Martin, le directeur général adjoint de l’IGR.



Les raisons de cette décision : « le plan de retour à l’équilibre pour 2010 signé avec l’Agence régionale d’hospitalisation (ARH) », l’organe compétent pour la gestion des soins en Ile-de-France. Le premier pôle européen de recherche contre le cancer accuse en effet « un déficit prévisionnel de 18 millions d’euros pour 2008 », indique dans un communiqué Laurent Garnier, conseiller général de Villejuif et membre du conseil d’administration de l’IGR.

« La direction n’est pas cohérente »


Parmi ces 150 emplois non remplacés, « il s’agit de postes issus des services administratifs et techniques, et qui ne sont donc pas directement liés aux soins des patients », détaille le directeur général adjoint de l’IGR.

Le directeur général tient à préciser que, dans le même temps, « 50 postes d’infirmières et d’aides-soignantes seront créés ». Cela pour compenser « la prise en charge toujours plus importante de patients au sein de l’établissement », explique la direction.

Pour Josiane Delbos, secrétaire CGT et technicienne de radiologie à Gustave-Roussy, « la direction n’est pas cohérente : d’un côté, elle décide d’augmenter l’activité en prenant en charge de plus en plus de patients, et de l’autre, elle supprime des postes indispensables au bon fonctionnement de l’établissement ».

Quant aux 50 postes de soignants supplémentaires, Josiane Delbos ne voit pas « où on va les trouver ». La secrétaire CGT rappelle que pendant le service de nuit « 50 % des infirmières sont des intérimaires. Elles restent seulement pendant six mois, puis elles décident de s’en aller faute de salaires assez attractifs ».

 


Source : LeParisien.fr

Publié dans Social

Commenter cet article